Peste porcine africaine: comment valoriser la viande de sanglier ?

La peste porcine africaine qui touche la Wallonie depuis plusieurs semaines a eu plusieurs conséquences. La création de zones d'observation renforcée en est une, la dévalorisation de la viande de sanglier, une autre. Dès lors, pour le second problème cité, comment la valoriser?

Les chasseurs constatent qu'il y a énormément de sangliers. Or, le Gouvernement Wallon a fixé des chiffres de prélèvements très élevés. 

Dès que la peste porcine africaine a été annoncée, le cours de rachat des carcasses des sangliers a diminué. Il a été divisé par deux. Il y a deux seules possibilités pour un chasseur de valoriser le sanglier prélevé. C'est soit d'aller vers un des sept centres de découpe agréés  ou de le consommer lui-même. Il n'y a pas d'autre possibilité. On ne peut pas le revendre à un restaurateur, on ne peut pas le revendre à un boucher. Les normes de l'AFSCA empêchent de le faire. Ces ateliers agréés ont, pour certains, renvoyé un mail aux chasses où ils viennent chercher le gibier, en disant qu'ils ne reprendraient plus qu'une quantité limitée par chasse, et la fourchette des kilos repris est encore diminuée.

J'ai donc interrogé le Ministre de tutelle sur ce sujet et, plus globalement, sur celui de la peste porcine africaine et de ses conséquences dans notre Région.

 

 

Découvrez le texte de mon intervention et la réponse du Ministre, en commission de l'Agriculture du Parlement Wallon en date du 6 novembre 2018, en cliquant ici (pages 23 à 33 du document pdf).

Inscription newsletter

picto form

Restez informé des dernières actualités de Gilles Mouyard.

Galerie photos

galerie photos picto

Suivez mes activés en images

Découvrir