Enseignement de l'écriture en classe

Une équipe de chercheurs de l’Université de Liège (ULiège) a mené une étude qui dresse un constat similaire aux études menées depuis 2012! Les élèves francophones éprouvent beaucoup plus de difficultés à répondre aux questions qui nécessitent de formuler une réponse qu’aux questions à choix multiples. Ce constat témoigne des importantes difficultés que rencontrent les élèves lorsqu’il s’agit d’écrire et, plus encore, de formuler sur papier une pensée personnelle. Cette étude compare nos résultats à ceux évalués au Royaume-Uni ou dans certaines provinces canadiennes. L’analyse de l’étude internationale PIRLS est ainsi confirmée par une étude francophone au niveau belge.

Nous parlons donc bien ici des maternelles. Le groupe de travail tente de décliner des aspects qui sont absents ou peu explicites dans les programmes actuels des divers réseaux des écoles, dans le domaine de la psychomotricité fine. Son objectif est de préparer à l’acte psychomoteur nécessaire à l’écriture.

Nous parlons donc bien ici des maternelles. D'abord, l'apprentissage des référentiels, des outils d'écriture. Ensuite, ces référentiels serviront de base solide pour l'apprentissage de l'écriture elle-même. En donnant du sens. Pour cet enseignement, beaucoup de spécialistes estiment, qu'il faut aborder le plus tôt possible les bases du savoir écrire et la conjugaison des apprentissages associés de la lecture et de l’écriture.

Mais la Ministre continue de mettre en doute les résultats de ces études et de répondre que le fameux Pacte d'excellence sera la réponse à tous nos maux...

 

Découvrez le texte de mon intervention et la réponse de la Ministre, en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles date du 22 janvier 2019, en cliquant ici  (page 6 du document pdf).

Inscription newsletter

picto form

Restez informé des dernières actualités de Gilles Mouyard.

Galerie photos

galerie photos picto

Suivez mes activés en images

Découvrir